Délégationde Paris

Quand les enfants roms visitent la Géode

Pourquoi Nathalie a-t-elle choisi le jour le plus froid et le plus enneigé de la capitale, durant cet hiver 2012-2013, pour organiser une sortie à la Géode avec des jeunes roms de 4 à 18 ans ?…

Devant l'aquarium géant de la Géode.

publié en avril 2013

Témoignage de Clément, bénévole de l’équipe Roms

Je pense que ce n’était pas calculé, mais que c’est une bonne chose de sortir une bande de gamins de leur bidonville pour faire prendre une tout autre tournure à leur journée, qui s’annonçait plutôt pénible comme pour la plupart des Parisiens.

Ont répondu à l’appel de Nathalie, trois autres bénévoles du Secours Catholique, nous serons donc quatre accompagnateurs, ce qui nous permet d’emmener un peu moins d’une vingtaine d’enfants.

Le rendez-vous est fixé à 10 heures, ce mardi 12 mars 2013, à la porte d’Aubervilliers où se situent deux bidonvilles, sur lesquels nous intervenons régulièrement. Au réveil, pour chacun, la découverte de Paris en blanc, dans la ouate, cinq centimètres de neige et pas un bruit, car personne n’osait circuler. Évidemment, nous avons eu quelques inquiétudes pour savoir si nous allions respecter notre timing en raison des intempéries.

Une fois nos trajets effectués, Radu et moi avons réuni les neuf enfants du « terrain d’Aubervilliers 1 » pendant que Claire et Nathalie sont allées prévenir ceux « d’Aubervilliers 2 », qui ont été enthousiasmés par l’idée mais qui n’étaient pas prêts. Il a donc été décidé que Claire reviendrait les chercher à midi. Nous partons quant à nous à 11 heures pour prendre le tramway en direction de la Cité des sciences, où nous avions décidé de nous balader et de pique-niquer tous ensemble.

Arrivés à bon port, nous avons découvert, à notre grande joie, la Cité des sciences et de l’industrie, presque vide.

Un aquarium géant a fait la joie des enfants qui ont découvert des dizaines de poissons de toutes les couleurs, des étoiles de mer orange, un gros mérou et une horrible murène.

À midi, nous nous sommes installés au chaud, sur un grand banc face à la Géode, pour déguster sandwichs, gâteaux et boissons. Pendant ce temps, Claire affrontait les intempéries pour rechercher son petit groupe. Elle nous a rejoints à 13 heures avec sept enfants.

Avant l’arrivée du petit groupe, nous avons eu le temps de passer un moment à la bibliothèque, où une dizaine d’ordinateurs en accès libre diffusaient des dessins animés. Les enfants se débrouillaient plutôt bien avec les ordinateurs, même si certains étaient un peu déçus de ne pas y trouver de la musique roumaine, c’était drôle.

L’équipe était maintenant au complet.

Avant de rejoindre la salle de la Géode, où nous attendaient les vingt places de cinéma que nous avions réservées, une bataille de boules de neige a beaucoup amusé les enfants et les a détendus. La montée dans la Géode a été un peu « sportive » pour contenir certaines énergies !

Nous avions réservé pour voir le film Born To Be Wild, de David Lickley. Le film raconte le sauvetage de bébés singes et éléphants puis leur remise en liberté. Les enfants exprimaient leurs émotions parfois bruyamment (applaudissements, rires, commentaires à haute voix), mais les voisins n’ont pas trop mal réagi. J’étais assis du côté des filles, elles étaient très sages et captivées. J’ai cette merveilleuse image en tête de la plus petite d’entre nous (4 ans), assise sur les genoux de sa grande sœur, complètement émerveillée.

Nous sommes de nouveau rentrés en tramway après le goûter, et l’immortalisation de cette fabuleuse journée s’est traduite par une séance photo des enfants, qui ont posé à côté de reproductions d’ours à taille réelle.

Arrivés à la porte d’Aubervilliers, nous nous sommes séparés pour raccompagner les enfants dans leurs habitations respectives.

J’ai moi-même ce merveilleux souvenir d’avoir découvert un film à la Géode durant une sortie scolaire étant petit. Je me réjouis à l’idée que nous ayons pris juste un peu de notre temps pour permettre à ces enfants, qui le méritent autant que les autres, de maintenant avoir ce précieux souvenir.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne