Délégationde l’Hérault

Crise sanitaire

Maintenir un lien fraternel

Une cellule d’écoute est mise en place pour assurer une véritable solidarité avec tous, bénévoles et personnes accompagnées et ne laisser personne sans lien avec l’association, au bord du chemin. Voici les témoignages de certaines de ces bénévoles.

Bénédicte

publié en avril 2020

« Avec l’aide de Candice, animatrice, et Berlende, psychologue, nous réfléchissons depuis la fin mars à la mise en place d’une cellule d’écoute pour contribuer à prendre soin les uns des autres dans cette période de confinement que nous vivons tous plus ou moins difficilement … De nombreuses délégations d’Occitanie, avec lesquelles j’ai l’occasion d’échanger, sont dans ce même cheminement. Une dizaine de bénévoles de l’Hérault ont rejoint cette équipe et aujourd’hui, nous sommes opérationnels. Nous avons partagés plusieurs outils sur la pratique de l’écoute, et nous avançons pas à pas, pour construire et nous adapter aux besoins. Chaque semaine, nous partageons nos expériences, nos difficultés et sommes accompagnés pour cela par Berlende pour améliorer nos pratiques, notre organisation…. L’accueil et les remerciements chaleureux que nous recevons sont un vrai ressourcement ; certains souhaitent un lien régulier, ce que nous proposons. Nous soutenir, être présents pour chacun, nous écouter, n’est-ce pas l’essentiel ? En un mot, la fraternité entre tous les acteurs ! Pour la suite, c’est une aventure que nous vivrons ensemble. »

Thérèse

« À la cellule Écoute, (...) nous appelons les uns et les autres pour prendre des nouvelles et sommes également disponibles pour ceux qui auraient besoin d’une oreille attentive et bienveillante. L’idée est de ne laisser personne au bord du chemin et à ceux qui en auraient besoin, de rompre la solitude, le temps d’un appel. Cette démarche n’est pas nécessairement facile, mais elle est généralement bien accueillie et les remerciements nous réchauffent le cœur. »

Bénédicte

Imprimer cette page

Faites un don en ligne